Google va privilégier principalement les recherches mobiles

Google va privilégier principalement les recherches mobiles

Marketing, Référencement, Site Web No comment

Depuis que les requêtes de recherches mobiles sur Google dépassent celles effectuées par ordinateur, Google n’a pas cessé de privilégier ce format dans l’évolution des fonctionnalités et algorithmes. Préparez-vous à cette prochaine grosse mise à jour Index Mobile First qui risque de faire des dégâts pour ceux qui ne seront pas prêts.

Annoncé en 2017 et prévu en 2018 (par phases), l’Index Mobile First est la prochaine étape majeure qui va changer profondément la manière dont sont classés les résultats du moteur de recherche. Qu’un site internet soit responsive ou soit sur une version séparée pour mobile, il y aura des changements à faire pour qu’il ne perde pas son classement.

 

Dans tous les cas, si le référencement naturel (SEO) une préoccupation, il faut s’y préparer. Si vous engagez de créer ou refondre votre site, cet article est aussi pour vous.

 

Mais avant tout, faisons un petit point…

Définition

Pour Google, l’Index Mobile First représente une nouvelle façon d’analyser un site web en explorant sa version mobile plutôt que sa version desktop (comme cela se fait de nos jours).

La pertinence liée à la recherche par mobile servira à la fois au moteur desktop et au moteur mobile.

LE SMARTPHONE
Votre meilleur ami ou un outil imposé ?

Revenons (encore et encore) sur les chiffres d’utilisation des smartphones et tablettes ? Le mobile est intégré dans nos mœurs et cela ne va pas s’arrêter là. Mais pouvez-vous vous passer de votre smartphone ?

 

  • En 2017, le smartphone est le premier support de diffusion des médias ;
  • 92% d’utilisateurs se servent de leur téléphone pour prendre des photos ;
  • 130 minutes, c’est le temps que nous passons chaque jour sur notre smartphone ;
  • 90% des textos sont lus dans les 3 minutes qui suivent leur réception ;
  • 65% des mobinautes ont déjà effectué des achats via leur smartphone ;
  • 85 % des Français déclarent que leur premier réflexe le matin est de consulter leur smartphone.
  • 600€ c’est le montant moyen des dépenses annuelles engagées par un adulte européen en téléphone mobile, forfait, applications…

 

La forte concurrence des offres mobiles tirant sans cesse les tarifs vers le bas rend accessible la possession d’un smartphone à quasiment tout le monde. De plus, la qualité des réseaux (4G, Wifi, …), les milliers d’applications disponibles et les sorties de nouveaux sites chaque jour, encouragent (parfois obligent) les mobinautes à se connecter de plus en plus souvent confirmant ainsi la tendance des fréquences de connexion toujours plus élevées.

LES CONCEPTEURS DE SITES
Créateurs ou esclaves ?

Alors que les « concepteurs » de sites web (qui fleurissent un peu partout chaque jour) essaient de s’adapter en permanence aux normes sans vraiment les comprendre, beaucoup oublient l’objectif principal de proposer des informations les plus pertinentes aux mobinautes aux détriments des exigences des entreprises (les clients novices du web) sans pour autant leur apporter de véritables conseils.

« Notre site doit être mobile. Il doit s’afficher sur un téléphone ! »

Bien entendu… du point de vu affichage, le site sera toujours affiché, à savoir maintenant comment :

 

  • En mode Zoom Actif: technique de 2 doigts qui glissent sur l’écran, courbure du dos pour se rapprocher à 2cm de l’écran. Oui, le site s’affiche sur votre mobile.

 

  • En mode Responsive (ou adaptatif) : un menu « burger », des éléments du site desktop cachés, contenus lisibles. Le site s’adapte à l’écran du smartphone et de la tablette. Il est plus ou moins identique à la version ordinateur (desktop).

 

  • En mode Mobile First: navigation simplifiée, pas d’élément caché, ergonomie efficace. Il répond véritablement aux attentes des mobinautes.

 

Le mobile first n’est pas une tendance comme l’indique certains sites et autres blogs, le mobile first est bel et bien la réflexion principale lors de la conception d’un site internet. Ce n’est pas une nouvelle technologie. D’ailleurs, on ne comprend pas vraiment ce mot tendance.

 

Le schéma classique d’un projet web est de penser desktop puis responsive design. Avec la montée en puissance (et constante) du mobile il est obligatoire de penser « mobile first » et de mettre en deuxième position la version desktop.

 

Cependant le mobile first, souvent confondu avec le responsive, n’a pas les mêmes coûts de conception. Il faut compter plus de temps pour le graphiste-ergonome, plus de temps pour les développeurs et connaitre les bonnes pratiques du SEM et du SEO. Autrement dit, il faut une équipe dédiée et experte dans le domaine.

 

Les techniques webmarketing traditionnelles s’appliquent aussi au mobile first. Malgré un retour d’expérience encore difficilement mesurable, on note de plus en plus de mises en place de campagnes de remarketing et e-mail remarketing sur mobile.

 

Croire qu’un site sera bien référencé sans rédiger du contenu de qualité et optimisé SEO, c’est bien un rêve, tout comme le mobile first n’est pas exempt de défauts.

 

N’oubliez pas qu’un certain Google gère les règles avec l’avantage de les modifier à sa guise !

Pour les Mobinautes, il faut penser « simplicité, rapidité, efficacité »
Pour les Entreprises, il faut penser « acquisition, transformation, fidélisation »
Pour Google, il faut penser « seulement, et seulement Google »
Pour les Concepteurs, il faut penser « aux 3 ».

2018, LA RÉVOLUTION
Google bascule vers Index Mobile First

La petite révolution se prépare. Jusqu’à maintenant Google se contentait de filtrer et réordonner tant qu’il le pouvait les pages de résultats sur mobile : recherche universelle, localisation, site labelisé mobile friendly, fraicheur des contenus mais sans développer davantage la pertinence.

 

Considérant également la version desktop comme la version principale dans les résultats de recherche sur mobile, Google a avoué que les résultats n’étaient pas toujours cohérants.

 

Avec l’Index Mobile First, Google considère la version mobile en priorité sur la version desktop. Le but est de ne plus rendre dépendant l’index de Google à un quelconque support et d’avoir une approche cross device. Cet index recensera le contenu web quel que soit le support y compris les applications.

 

Google ne pourra pas se permettre de maintenir plusieurs index. Avec l’évolution des usages mobiles et la multitude des supports, ce sera la version mobile d’un site qui sera analysée en priorité par les algorithmes de la firme.

NOTRE AVIS
Changements : quels sont les risques ?

Ce qui change réellement c’est que vous ne pouvez plus vous permettre d’afficher moins de contenu sur mobile que sur ordinateur, vu que c’est le contenu mobile qui sera utilisé dans les critères de classement.

 

Les sites qui seront particulièrement touchés sont naturellement les sites avec une version mobile dont le contenu est différent que sur ordinateur, site séparé ou en dynamic serving. Le risque est de voir votre position disparaitre sur Google si rien n’est fait pour optimiser votre site pour les mobinautes et pour Google.

Ce qui est particulièrement déroutant avec l’Index Mobile First concerne les sites mobiles dédiés : certains sites préfèrent en effet offrir un site mobile qui a moins de contenu, qui met plus l’accent sur l’ergonomie et l’expérience utilisateur.

 

Du coup, ces sites, qui sont pourtant agréables à utiliser, risquent de se retrouver au fond des SERPs (résultats de recherches) du fait qu’ils sont pauvres en termes de contenu. Nous espérons que Google prendra en compte l’expérience utilisateur dans l’Index Mobile First et saura lui donner suffisamment d’importance pour combler le manque de contenu que peuvent avoir certains sites mobiles dédiés.

Quels sont les facteurs de l’index Mobile First ?

On notera 3 facteurs principaux pour l’Index Mobile First de Google :

  1. L’expérience utilisateur : Si ce n’est déjà fait, le design et le parcours client doit être pensé pour mobile. Il est fort probable que le surplus de publicités et que des interstitiels trop intrusifs soient davantage pénalisés.
  2. Le contenu : Un contenu qui s’affiche correctement sur mobile, à la bonne taille, adapté aux requêtes sur mobile et à l’intention de recherche.
  3. La vitesse de chargement : Déjà un facteur de positionnement sur ordinateur, il le sera davantage sur mobile.

EN CONCLUSION

Google ne cesse d’améliorer la pertinence des ses résultats de recherches. Après tout, c’est son travail. On note tout de même un cadence infernale des mises à jour et de recommandations quasi obligatoires. Début 2017 , la grande mise à jour (et ce n’est pas terminé) était liée à l’obligation de sécuriser votre site en https, d’être à la norme Google Chrome, de développer en Google AMP, et demain… il ne doit plus être mobile friendly (ou responsive) mais correctement développé en mobile first.

Fin 2018, nous pensons que le développement de la recherche vocale sur mobile et des assistants vocaux comme Siri, Amazon Echo, Google Home devra obligatoirement répondre aux questions posées dans les recherches vocales. Et en plus, cela permettra à votre site d’apparaître dans les positions 0 (featured snippets), les réponses rapides affichées parfois en premier sur Google.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.

BESOIN
D'EXPERTISE ?

BESOIN D'EXPERTISE?

Contactez-nous par mail

Contactez-nous par téléphone

RESTEZ INFORMÉS
Inscription newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter